VIM – L’éditeur de texte puissant

VIM

Le laboratoire BlueDsX vous propose une présentation de VIM un des éditeurs de texte opensource les plus puissants au monde.

VIM (pour VI improved) est un des éditeurs de texte opensource. Il permet d’éditer du texte en profondeur en un minimum de commandes. Autre point fort, il tourne sur tous les OS : Linux, Windows, et Mac. Autant l’utiliser en toutes circonstances et sur tous les systèmes, cela vous évitera de perdre brusquement en productivité quand vous basculerez dans des environnements sans interface graphique. VIM nécessite un temps d’apprentissage avant d’être maitrisé et l’absence d’interface par défaut a tendance à rebuter un débutant. On est bien loin d’un Notepad++ en termes d’esthétisme ! Mais le jeu en vaut la chandelle.

Utiliser VIM, c’est gagner en   :

  • Performance : il permet d’effectuer beaucoup de modifications, parfois complexes, en un minimum de commandes
  • Confort : le mode command  évite les allers-retours clavier – souris  fatiguants répétitifs
  • Souplesse : il fonctionne sur tous les systèmes Unix  Vous trouvez ici un manuel de prise en main rapide et efficace dans le monde de VIM


Premiers pas

Télécharger VIM sur cette page, rubrique Download (choisissez le système d’exploitation souhaité). Lorsque vous avez installé le logiciel,  tapez VIM sous Linux ou double-cliquer sur votre raccourci Windows pour lancer le programme.

L’écran d’accueil

Capture

Essayer d’écrire quelques choses…Tiens! Pourquoi ça ne fonctionne pas?

VIM est un éditeur modal c’est à dire que vos touches auront des actions différentes en fonction du mode dans lequel vous vous trouvez. Il en existe 3 sous VIM : interactif (mode par défaut dans lequel on commence), insertion et command. Vous pouvez passer d’un mode à l’autre avec les touches de votre clavier.

Notez que VIM vous indique le mode dans lequel vous vous trouvez en bas à gauche de l’écran.

  • i pour passer en mode insertion
  • : puis Entrée pour passer en mode commande
  • Echap pour repasser au mode par défaut interface

Attention en mode commande, toutes les instructions doivent être précédées du signe deux points :

Non mais sérieusement … y’a pas moyen que ça soit plus joli ?

Et bien si ! Quitte à passer des heures devant votre écran, autant que cela soit plaisant à regarder. Pour changer les thèmes de Vim, on utilise la commande  colorscheme suivi du nom du thème. Essayez :colorscheme evening

D’autre thèmes sont disponibles :  darkblue, default, delek, desert, elflord, koehler, morning, murphy, pablo, peachpuff, ron, shine, slate, torte, zellner. 

Un peu fainéant ?

Au lieu de colorscheme, vous pouvez juste taper « colo », cela marche aussi. 


Les commandes fondamentales

En début de session de travail, prenez l’habitude d’afficher les numéros de ligne de votre fichier : cela s’avérera très utile pour certains déplacements.  Pour afficher les numéros des lignes, tapez (en mode commande) : set number

Se déplacer dans votre contenu (lignes)

VIM vous permet d’exécuter des déplacements complexes, appelés mouvements : ces mouvements correspondent à la distance parcouru entre le point de départ du curseur et son arrivé. 

  • h aller vers la gauche
  • aller vers le bas

ça saute plusieurs lignes ! Pourquoi? VIM considère votre paragraphe comme une seule et même ligne. Pour descendre ligne par ligne sur votre écran maintenez la touche  g enfoncée en même temps que  h  ou j.

  • k : aller vers le haut
  • : aller vers la droite (si des caractères existent)
  • o : retourner en début du paragraphe en cours
  • $ : aller à la fin du paragraphe en cours
  • w : se déplacer de mot en mot
  • b : revenir au début du mot précédent
  • ^ : aller en début de ligne
  • : retourner au début de la phrase précédente
  • ) : aller à la prochaine phase

La casse des lettres tapées a son importance sous VIM. Attention aux majuscules!

Se déplacer dans votre fichier  

  • H : au début de l’écran
  • M : milieu de l’écran
  • : bas de l’écran
  • gg : au début de votre fichier
  • Ctrl + f : descend l’ascenseur d’un cran
  • Ctrl + b : remonte l’ascenseur d’un cran
  • * : Permet de surligner toutes les occurrences du mot sur lequel on pointe le curseur et de passer au suivant
  • # : Retourne à l’occurrence précédente

Éditer votre texte

Hormis i, VIM possède plusieurs commandes pour passer en mode insertion qui s’avèrent très utile pour indiquer tout de suite où le texte doit être inséré :

  • : insère du texte à gauche du caractère courant
  • a : insère du texte à droite du caractère courant
  • : insère du texte au début de votre ligne
  • A : insère du texte à la fin de la ligne
  • o : place le texte au dessus de la ligne
  • O : place le texte en dessous de votre ligne
  • : effacer des caractères (l’équivalent de « Supprimer » en mode insertion)
  • r : remplace le caractère sur lequel est votre curseur
     Capture

Revenir en arrière

Vous avez fait une erreur ? Revenez en arrière en tapant u

Sélectionner votre texte

Il existe aussi plusieurs mode de sélection de texte. Par défaut, VIM se mets en mode sélection par caractère (touche v). Il en existe deux autres : par ligne (V) ou par bloc (touche Ctrl + V). Votre texte apparaitra en surbrillance.

  • : copie le caractère que vous avez sélectionné
  • yy : copie la ligne courante
  • d : efface le texte sélectionné (en surbrillance)
  • dd : coupe la ligne courante

Pour coller votre sélection appuyez sur p


Entrainement

1. Mettez-vous en mode interactif ou commande et placer le curseur où vous le souhaitez. Tapez la commande V.

2.  Résultat : toute la ligne apparait en surbrillance -> Vous êtes en mode ligne

3.  Placez le curseur où vous souhaitez insérer le texte et appuyez sur p.


Aller encore plus vite 

Vous pouvez répéter votre dernière action avec le point : . . Il est aussi possible de rajouter un nombre avant une commande pour accéder plus rapidement à un emplacement précis. Par exemple, si vous souhaitez déplacer votre curseur 12 lignes plus haut, tapez : 12h

Sauvegarder et quitter

VIM permet un gain de temps notamment grâce à la combinaison sur une même ligne de plusieurs commandes.  Par exemple, on peut écrire :w q pour sauver puis quitter.

  • : w sauvegarder votre fichier
  • : q quitter VIM
  • : q! forcer VIM à quitter sans prendre en compte les modifications effectuées depuis la dernière sauvegarde.

Vous avez une question ? Laissez nous un commentaire, le Laboratoire se fera un plaisir d’y répondre.

                                                                                                                                                            Eva Laude

signature eva laude

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s